LOCQUELTAS
Paysage de la Communauté de Communes du LOC'H
Logo Commune de Locqueltas
Commune de Locqueltas >Accueil > Découvrir > Historique de la Commune
AnnuaireAgendaCarte interactive

 toutes les lettres

Historique de la Commune

envoyer à un amiimprimer la page

Sur le territoire de l’actuelle commune de Locqueltas, peu de monuments préhistoriques ne subsistent.

Un grand menhir était signalé au 19ème siècle tout près du bourg. Une voie romaine allant de Vannes à Corseul traversait la région.

Locqueltas doit son nom à Saint Gildas surnommé « le sage », abbé de Rhuys né en 493 en Ecosse. Conseiller de Waroc, comte de Vannes au 6ème siècle, vers 530 ; il mourut à l’île de Houat le 29 janvier 570.

Le nom de « Loc » ne remonte pas au-delà du 10ème siècle et signifie un lieu consacré à un saint. Locqueltas est donc le lieu consacré à Saint Gildas.  A cette époque, Locqueltas était un village dépendant de Plaudren.

En 1800, la bataille du Pont du Loc, qui marque la fin de la Chouannerie, oppose les républicains menés par le Général HARTY, aux royalistes dirigés par CADOUDAL.

L’armistice est signé le 29 février 1800, au château de Beauregard à Saint Avé.

La chapelle tréviale de Locqueltas construite au 16ème siècle, menaçant ruine,  fut remplacée en 1880 par l’actuelle église, de style néo-gothique.

Le calvaire, à l’entrée du cimetière, présente sur une face le Christ accompagné de la Vierge et de Saint Jean et, sur l’autre, une piéta à cinq personnages. Il date du 16ème siècle. Il est classé aux Monuments Historiques.

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1864, Locqueltas devient une commune.

En 1887, un violent incendie ravage le bourg ; plusieurs maisons sont détruites dont la mairie et la 1ère école publique mixte transférée alors à Lesben.

Les sœurs de Kermaria, disposant d’un bâtiment au centre du bourg, ont créé la 1ère école privée.

Lors de la guerre 1914-1918, Locqueltas, vu sa proximité du camp militaire de Meucon, est choisie pour l’implantation d’installations de l’armée américaine (hôpital, centre d’instruction). Cette vaste base permet à la commune de disposer d’équipements modernes (eau, électricité) bien en avance sur la plupart de ses homologues du département. Certaines de ces infrastructures  sont toujours visibles.

En 1892, une ligne de chemin de fer départementale relie Vannes à Locminé, via la gare de Morboulo. Des tronçons de cette voie subsistent actuellement.

Contact I Mentions légales I Crédits I Plan du site I Site mis à jour le 15/10/2019